Un observatoire, pour mieux comprendre les flux de population

Composante essentielle de l’Agence, l’observatoire des territoires réalise des études thématiques destinées à informer et à accompagner la Région et les collectivités dans le développement de leur politique d’accueil.

Les thèmes traités, tels l’attractivité , la démographie, les TIC… correspondent aux domaines de compétence de l’Agence.

La dernière étude publiée par l’observatoire, en partenariat avec l’INSEE Auvergne, traite de la démographie récente des intercommunalités d’Auvergne, tenant compte des tous derniers chiffres du recensement parus au 1er janvier 2009.

Vous retrouverez cette étude ici, et les chiffres bruts ici.

Chaque intercommunalité d’Auvergne a ainsi accès aux derniers chiffres du recensement la concernant, avec une analyse comparative par rapport aux contextes départementaux, auvergnat, et national.

La population augmente dans 63 % des intercommunalités d’Auvergne grâce à un renouveau démographique.

Ce dynamisme démographique est soutenu par l’étalement urbain. Les groupements de communes en milieu périurbain enregistrent les gains de population les plus importants. Le taux de croissance annuel de la population des intercommunalités en milieu périurbain (+ 1,2 %) est quatre fois plus important que le taux de croissance annuel moyen des intercommunalités auvergnates. Dans les communautés de communes de la Limagne d’Ennezat, de la Vallée du Jauron, de Mur ès Allier et de Couze Val d’Allier, la croissance de la population dépasse 2 % par an sur la période récente. En Haute-Loire, les communautés de communes des Sucs, des Marches du Velay et de Rochebaron à Chalençon bénéficient de l’étalement urbain de l’agglomération stéphanoise voisine et connaissent une croissance supérieure à 1,5 % par an.

Les groupements de communes centrés sur un pôle urbain perdent de la population ou connaissent une croissance faible. Seule la communauté de commune Issoire Communauté dispose d’un rythme de croissance démographique (0,4 % par an) supérieur à la moyenne régionale. Les communautés d’agglomérations de Clermont Communauté, du Bassin d’Aurillac, du Puy-en-Velay et de Vichy Val d’Allier connaissent une croissance modérée. Dans les communautés d’agglomération de Moulins, de l’agglomération montluçonnaise et surtout dans la communauté de commune de Thiers communauté, la baisse de population est sensible.

A l’image de la tendance nationale, l’attractivité s’est renforcée dans le monde rural (engendrant des gains de population), mais dans les zones de montagne les pertes de population sont toujours présentes.

Au 1er janvier 2006, 1 303 149 Auvergnats (soit 98 % de la population) habitent dans une commune ayant adhéré à un groupement de communes à fiscalité propre. Entre 1999 et 2006, la population a augmenté dans 63 % des intercommunalités à fiscalité propre, contre 33 % au cours des deux décennies précédentes.

Pour plus d’info, vous pouvez contacter Alexandre Loisnel

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Articles récents

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live