Santé et territoires

Des Actions en Auvergne

Les problèmes croissants de démographie médicale sèment de nombreuses inquiétudes parmi les territoires auvergnats. Face aux craintes du non renouvellement des départs en retraite des professionnels de santé, la maison de santé pluridisciplinaire semble répondre aux besoins des nouvelles générations, notamment par un exercice en équipe et coordonné. Ainsi, Le Conseil régional intervient depuis 2007 à titre expérimentale pour le soutien à la création de maisons de santé pluridisciplinaires. La Région n’a pas de compétence santé en tant que tel. Elle inscrit cette action dans le cadre de sa compétence aménagement du territoire. Un référentiel a été établi pour définir les critères d’éligibilité. Plusieurs maisons de santé ont bénéficié d’un soutien financier depuis le début du dispositif (Le Donjon, Massiac, Paulhaguet, Vernet la Varenne). Les résultats semblent mitigés dans leurs réalisations, des marges d’amélioration sont encore possibles.

Afin d’assurer la cohérence entre les différents projets de maisons de santé émergeant sur les territoires, le Conseil régional a souhaité soutenir des diagnostics de l’organisation de l’offre de soin à l’échelle du pays. Cette étude est un préalable à tout soutien de maison de santé. Elle s’inscrit dans le cadre des contrats Auvergne + 2ème génération.

Ainsi, trois études sur l’organisation des soins à l’échelle pays sont en cours : 

  •  Pays des Combrailles 
  •  Pays d’Aurillac 
  •  Pays de Vichy

Prochainement le Pays Jeune Loire et ses rivières lancera sa consultation.
 

Par ailleurs, les projets soutenus en priorité sur l’immobilier sont les projets situés en zone déficitaire ou en zone de revitalisation rurale, en concertation avec l’avis de l’Agence Régionale de santé. De plus, une dizaine de bourses sont dédiées chaque semestre aux étudiants internes en médecine générale pour faciliter les stages en milieu rural (défraiements pour le logement et le transport).

Par ailleurs, le Conseil général de l’Allier innove en matière d’accompagnement à l’installation des professionnels de santé avec le dispositif Wanted. C’est une bourse d’étude à l’intention des étudiants en médecine générale contre un engagement d’installation d’au moins 6 ans dans l’Allier. Il propose en parallèle un accompagnement personnalisé. Le Conseil général soutient également les maisons de santé, en co-financement avec la région. http://www.allier.fr/209-jeunes-medecins.htm La Mission régionale de santé (URCAM et ARH réunies) a lancé un appel à projet aux territoires de janvier à juin 2009. Depuis avril 2010,l’Agence Régionale de Santé réunie les services d’Etat et de l’Assurance maladie (DRASS, DDASS, ARH, URCAM, GRSP, MRS, CRAM). Pour connaître les projets de pôle ou maisons de santé soutenus et accompagnés dans le cadre de l’appel à projet, contacter la Direction de l’offre ambulatoire, de la prévention et de la promotion de la santé de l’ARS (http://ars.auvergne.sante.fr/). Le fond FIQSC (fonds de l’Assurance maladie) est dédié pour partie aux créations de maisons de santé. Ce fond est consacré à l’étude de faisabilité, à la réalisation du projet de soins et au fonctionnement. Un cahier des charges est disponible.

L’Agence régionale de développement des territoires d’Auvergne (ARDTA) a également engagé plusieurs actions. Elle accompagne les territoires dans leurs diagnostics et leurs stratégies d’actions en matière de santé (appui au schéma de santé pays, journée de formation…). Elle favorise également l’installation des professionnels de santé dans le cadre de son dispositif de « résidence d’entrepreneur ». Sur la période 2008-2009, 18 « résidences » ont conduit à l’installation ou qui sont en cours, de médecins, ostéopathe, kinésithérapeutes, infirmières, vétérinaires. Les aides de l’Agence sont variées ; défraiements de transport pour les visites pré-installations, aides au logement, achat de petits matériels…

Plusieurs autres dispositifs incitatifs existent du côté de l’Assurance maladie (exonération de taxe…) et du côté des collectivités locales (mise à disposition de locaux, de logement…). Cet ensemble de mesures complémentaires doit concourir à l’amélioration de l’offre de soins dans nos territoires.

Actualités

Le Rapport Pierre LASBORDES : « La télésanté : un nouvel atout au service de notre bien-être » Pierre Lasbordes, député de l’Essonne et vice président de l’Office Parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques a remis récemment à la Ministre de la santé et des sport Roselyne Bachelot-Narquin son rapport « La télésanté : un nouvel atout au service de notre bien-être ». On peut y retrouver 15 recommandations pour le plein développement de la télésanté. Le mérite de ce rapport est de mettre en avant l’opportunité aujourd’hui de développer les usages de la télésanté auprès des pouvoirs publics, et la nécessité de les promouvoir.

Nombreux acteurs attendent depuis longtemps un signe de l’Etat pour le déploiement des usages de la télésanté ; les technologies sont assez matures au vue des nombreuses expériences, les industriels sont prêts, les professionnels de santé sous réserve de certaines conditions sont favorables, les organismes payeurs sont déjà engagés dans le processus. Il se dégage aujourd’hui un environnement favorable au développement de la télésanté ; des besoins liés au vieillissement de la population et à une baisse de la démographie médicale sont certains. De plus le cadre législatif est en cours d’opérationnalité avec la loi HPST. Il ne manque plus qu’à établir des « règles du jeu » précises : cadre financier, cibles prioritaires, outils de contrôle et d’évaluation, mobiliser les ressources nécessaire pour la mise en œuvre et l’accompagnement des acteurs, dans une démarche systémique dans la durée. La loi de financement de l’assurance maladie de 2010 ne semble pas encore être à la hauteur des objectifs pour encourager et développer réellement la télésanté.

 

Une étude de l’IRDES (Institut de Recherche et de Documentation en Economie de la Santé) sur les maisons de santé apporte des conclusions encourageantes (Octobre2009)

 

Rapport janvier 2010 : Le bilan des maisons et des pôles de santé et les propositions pour leur déploiement Les maisons de santé proposent une offre libérale de soins de proximité et de suivi aux patients, ainsi qu’un environnement adapté à une pratique modernisée de l’exercice des professionnels de santé. Le projet de loi « hôpital, patients, santé, territoires » (HPST) va renforcer leur rôle en instituant un schéma régional d’aménagement de l’offre de soins ambulatoires en partie fondé sur l’implantation de ces structures dans les territoires. Ce rapport fait le bilan de ces maisons, pôles et centres de santé, les recense, étudie leur organisation, leur fonctionnement. Il constate un besoin de sécurisation juridique et financière pour ces nouvelles entités. Il propose sept séries de mesures qui visent à faciliter l’émergence d’un dispositif de soins de premier recours en zone rurale et péri-urbaine : identification d’un cadre pour les exercices pluri professionnels ; adoption d’un nouveau cadre juridique ; promotion de nouveaux modes de financement ; accompagnement des professionnels ; inscription dans une logique d’engagements réciproques entre autorités publiques et professionnels de santé ; réponse aux attentes ; identification de ces structures comme des lieux de formation pluri professionnelle privilégiés. Le rapport conclut en alertant les pouvoirs publics et l’université sur l’importance à donner à la formation et à la recherche. (Documentation française)

 

Documents et Ressources

Cartes de l’Offre de soins en Auvergne (à venir)

Organisme de santé en Auvergne et Contacts

Liste (à venir)

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live