En direct des territoires

Information en direct des territoires

Publié le 18/11/13 par Stéphanie Frobert

Une nouvelle interco dans le Cantal

La fusion du Pays de Saint-Flour est un des trois changements majeurs dans l’intercommunalité auvergnate en 2012-2013.

Les communautés de communes du Pays de Saint-Flour et de la Margeride-Truyère ont lancé un processus de fusion des deux EPCI, la nouvelle intercommunalité cantalienne devrait voir le jour au plus tard le 1er janvier prochain.

« Ce n’était pas dans le schéma de coopération intercommunale (SDCI), mais il y a eu une volonté des élus de se retrouver autour de la même table pour offrir des services sur tout le territoire » a expliqué le sénateur-maire de Saint-Flour, Pierre Jarlier.

La communauté de communes de Margeride avait délibéré fin juillet, celle de Saint-Flour l’a fait fin septembre, sous réserve d’une étude fiscale et financière. Le préfet a engagé dans la foulée la procédure de consultation des communes.

« Nous sommes favorable à une intercommunalité bâtie sur des réels bassins de vie, capable d’offrir à la population des services de proximité et de mettre en place des politique de développement efficaces, qui améliorent la mutualisation entre les communes », a souligné Pierre Jarlier.

Cette nouvelle com’com constitue l’un des trois changements importants dans le paysage de l’intercommunalité en Auvergne ces deux dernières années, après ceux qui avaient eu lieu en 2012 dans le Puy-de-Dôme : la création d’une nouvelle communauté de communes, le Pays de Saint-Eloy-les-Mines (9 communes, 7558 hab.), et la fusion de Billom-Saint-Dier avec la Vallée du Jauron (21 communes, 17500 hab.), qui existent depuis le 1er janvier dernier.

La nouvelle communauté cantalienne, qui n’a pas encore décidé de son nom, sera composée par 30 communes, sur un bassin de plus de 15000 habitants.

Après les municipales

La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 prônait une rationalisation du paysage intercommunal à travers des fusions, créations et intégration des communes isolées. Certes, les schémas départementaux, dont les derniers arrêtés de création devaient avoir lieu en juin 2013, n’ont pas apporté beaucoup de changements en Auvergne, une région dominée par les communes de montagne qui échappent au seuil minimum de 5000 habitants. Mais une clause de revoyure était prévu par la loi pour 2015. Le « mariage » entre les com’com du Pays de Saint-Flour et Margeride-Truyère, qui n’était pas dans le SDCI, montre que de nouvelles unions sont possibles en dehors des instances et après la période prévues par l’Etat. La future loi de décentralisation pourrait également inciter à de nouvelles fusions dans les deux prochaines années, notamment après les élections municipales.

« Dans une période difficile dans laquelle les moyens sont plus contraints, il est primordial que les collectivités territoriales soient plus fortes. Après le renouvellement il y aura une dynamique autour de l’élargissement et de nouvelles fusions verront le jour », assure le sénateur Pierre Jarlier.

Article rédigé et propos recueillis par Pablo Aiquel

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live