Observatoire

Analyser et Comprendre

Publié le 11/01/09 par Alexandre Loisnel

Les nouveaux chiffres de population des communes d’Auvergne illustrent l’importance des politiques d’accueil

Les populations légales des communes françaises, millésimées 2006 et issues du nouveau recensement, sont entrées en vigueur le 1er janvier 2009.
 
Elles sont diffusées par l’INSEE ici et analysées ici
 
Grâce à un net regain attractif de la région, la baisse de population enregistrée en Auvergne au cours des décennies 1980 et 1990 est actuellement stoppée !
 
C’est l’attractivité de l’Auvergne qui alimente la croissance de la population auvergnate entre 1999 et 2006. En effet, sans accueil de nouvelles populations, la population auvergnate accuserait un solde négatif. Ainsi, l’Auvergne compense le vieillissement de sa population grâce à son attractivité accrue : les arrivées de population sont désormais nettement plus nombreuses que les départs. Même les territoires ruraux auvergnats (hors massifs montagneux), très concernés par le vieillissement de la population, semblent gagnés par les dynamiques migratoires qui parviennent à compenser le déficit naturel dans environ la moitié de l’espace rural. Toutefois, comme l’étude ARDTA/INSEE l’avait montré ici, le niveau actuel des migrations ne serait pas suffisant pour compenser le déficit naturel d’ici 2015. D’où la nécessité pour la région d’améliorer encore son attractivité auprès de nouvelles populations !
 
En détail, ces nouveaux chiffres de population montrent, selon l’INSEE, que "depuis le début des années 2000, l’Auvergne regagne des habitants. Cette évolution démographique favorable se répercute différemment suivant les espaces : les communes périurbaines en sont les grandes gagnantes. Dans la région comme au niveau national, les hausses soutenues de population se concentrent dans les petites communes en périphérie des pôles économiques. La progression de la population auvergnate tient essentiellement à la croissance de l’espace urbain clermontois, ainsi qu’à celle de la frange est du département de la Haute-Loire en périphérie stéphanoise. Dans l’espace rural, la dynamique démographique s’améliore mais reste en net retrait par rapport à celle enregistrée au niveau national. En Auvergne, les espaces peu denses où la population stagne ou régresse occupent une place plus marquée que dans les autres régions. (Vincent VALLÈS, Insee Auvergne)
 
L’ARDTA et l’INSEE travaillent à la réalisation de deux études à paraître, analysant la démographie récente des EPCI et Pays d’Auvergne. Pour plus d’information, veuillez contacter Alexandre LOISNEL.

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Articles récents

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live