Info pratique

Pour vous simplifier la vie

Publié le 19/05/14 par Stéphanie Frobert

Les collectivités territoriales à la pointe du clic

Quelle que soit leur taille, les collectivités locales d’Auvergne redoublent d’imagination pour multiplier les usages numériques, notamment pour des zones rurales. Panorama d’initiatives.

Certes, la Région est la locomotive naturelle en matière d’innovation numérique, et notamment en ce qui concerne le développement économique. Mais tous les territoires, à leur échelle, redoublent d’imagination et apportent des moyens pour développer les usages numériques.

La plateforme Auvergne mobilité est un exemple d’un projet qui n’aurait pu voir le jour sans la participation de tous les territoires. Pour permettre à un usager de trouver un itinéraire en transport en commun, ce sont les treize autorités organisatrices de transport (AOT) qui ont rassemblé leurs données.

Des collèges au télétravail

Développer les infrastructures permettant l’accès aux autoroutes de l’information c’est bien, développer les usages numériques adaptés à chaque territoire, c’est mieux !

Les premiers pas des départements en ce qui concerne les usages numériques ont été bien entendu dans les collèges. L’Allier avait d’ailleurs été un des pionniers de la numérisation des collèges, à travers l’installation de l’environnement numérique de travail dans un établissement montluçonnais au début des années 2000. Aujourd’hui, tous les collèges de la région disposent de l’Espace numérique de travail (ENT) et sont reliés à l’Académie.

Le Cantal a, quant à lui, été un des départements précurseurs des politiques publiques pour les usages numériques, et notamment le développement du télétravail, avec la première phase du programme Cybercantal en 1998, suivie de la deuxième phase à partir de 2004. Depuis 2011, la troisième phase des programmes Cybercantal se décline en trois volets : services, éducation et télécentres.

Ces actions ont permis à ce territoire rural de se positionner comme un des modèles du développement du télétravail en France, comme l’explique le directeur du programme Cybercantal, Fabien Miedzianowski à Régions Job dans une interview.

Par ailleurs, depuis bientôt dix ans, les universités d’été des territoires ruraux et numériques, Ruralitic, ont lieu dans le Cantal.

Le département du Puy-de-Dôme a également innové avec la création, l’année dernière, d’une médiathèque virtuelle qui permet d’accéder à distance aux ouvrages, livres, films, musique, presse et contenus d’auto-formation.

Originalité territoriale

De nombreuses collectivités s’adaptent aux règles de l’e-administration, et permettent de s’inscrire et de régler des prestations via des formulaires en ligne. Mais pour aller plus loin, chaque territoire peut développer des usages numériques lui correspondant. Ainsi, des agglomérations et des grandes villes ont lancé leur propres outils.

La ville de Clermont-Ferrand a fait évoluer « Proxim’Cité », un service qui permet de signaler en ligne une anomalie sur l’espace public. Un numéro de téléphone permet, depuis 2008, de signaler des anomalies sur la voie publique, des feux tricolores en panne ou un nid de poule sur la chaussée. Désormais, la constatation peut être envoyée directement de son smartphone.

En septembre 2012, l’office du commerce et de l’artisanat du Puy-en-Velay lançait achetezaupuy.com, le premier « drive des indépendants ». En mars dernier, le pays de la vallée de Montluçon et du Cher a emboîté le pas de la cité ponote et a lancé achetezamontlucon.fr, et les voisins de Saint-Amand-Montrond, dans le Cher, en ont fait de même. Au moins cinq autres villes en France ont des projets similaires.

Les territoires ruraux ne sont pas en reste. La communauté de communes de Sumene-Artense a développé une application pour faire découvrir son patrimoine.

Dans le cadre d’un pôle d’excellence rurale de valorisation du territoire par la réalité virtuelle, le Pays saint-pourcinois a inauguré en juillet 2013 le centre de réalité virtuelle Desti ‘3D à Saint-Pourçain-sur-Sioule et deux autres projets sont en cours : un musée du paysan soldat à Fleuriel et un centre d’art numérique à Contigny.

A chaque territoire de trouver les applications et usages adaptés à ses besoins et son public.

Article rédigé par Pablo Aiquel

  Articles associés

Le numérique comme nouvel élan des politiques de santé publique

Dans la synthèse de son Projet Régional de Santé (PRS) pour la période 2012-2016, […]

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Articles récents

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live