Articles à la une

Les articles

Publié le 05/12/08 par Stéphanie Frobert

Les Actes de l’Université européenne de l’accueil de nouvelles populations

Plus de 1000 participants enthousiastes, des intervenants de haut vol avec de nouvelles approches parfois dérangeantes, des cas exemplaires dans les ateliers et une ambiance dynamique et conviviale : c’est en ces quelques mots que peut se résumer la 2ème édition de l’Université Européenne de l’Accueil de nouvelles populations qui s’est déroulée à Clermont Ferrand les 18, 19 et 20 juin derniers. Les actes sont en ligne sur www.2ème Université Européenne de l’accueil
 
Ainsi, le thème de l’accueil de nouvelles populations a démontré sa capacité à rassembler un vaste public de professionnels français et européens autour d’un sujet de plus en plus incontournable dans la mise en place de nouvelles politiques de développement territorial. L’accueil et l’installation des migrants sont aujourd’hui non seulement une nécessité économique mais aussi un véritable enjeu de société pour assurer la préservation d’un patrimoine et l’identité d’un territoire. L’édition 2008 a permis de valider de nouveaux contenus de programme et de nouveaux concepts : un thème spécifique fort autour de la communication, un pays Européen invité : la Suède, des conférences traitant de sujets de fonds, des ateliers de travail et une enquête d’opinion réalisée pour l’occasion
 
La communication sous tous ses aspects était en effet au centre des débats. Désireux d’attirer de nouvelles populations, de nombreux territoires ont un besoin réel de communication. Dans ce contexte, l’intervention de Guillaume Erner, sociologue des tendances, a bien mis en évidence l’impact que les images peuvent avoir sur la perception d’authenticité des territoires par les migrants. Mais c’est la place de la relation humaine qui retrouve aussi sa juste valeur au centre de ce dispositif, comme élément essentiel de succès et d’intégration. C’est ce que Dominique Wolton a présenté lors de son intervention où il a souligné « que le plus important reste la communication humaine ».
 
Les flux démographiques et les mouvements de populations n’affectent pas que la France. Pour preuve les délégations suédoises, italiennes, espagnoles et portugaises qui ont participé activement aux différents débats et ateliers de l’Université. Pour tous, la leçon de géographie, proposée par Virginie Raisson et Jean Christophe Victor a permis de constater que la plupart des flux migratoires s’expliquent par des mouvements de populations volontaires au sein d’espaces de libre circulation tels que l’espace Schengen.
 
Par rapport à 2006, l’Université 2008 a nettement vu les effectifs hors Auvergne, français et étrangers, augmenter, contribuant à donner à l’événement un caractère international, tant au niveau des intervenants que des participants.
 
Les français hors Auvergne représentaient 41% des participants et venaient de 56 départements différents. Les étrangers, 7% des effectifs, étaient originaires de 9 pays différents. Une demi-journée de conférence s’est d’ailleurs entièrement déroulée en anglais. Mais l’Université a aussi confirmé sa vocation de lieu de rencontre pour le Massif Central avec 16 % des participants qui avaient fait le déplacement des autres départements du Massif Central.
 
Pour plus d’infos, contacter Stéphanie Frobert 

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Articles récents

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live