En direct des territoires

Information en direct des territoires

Publié le 05/05/14 par Stéphanie Frobert

Le e-commerce local, un concept gagnant-gagnant !

Pendant des années on a entendu la même ritournelle : le commerce sur internet tue le commerce traditionnel, et a fortiori celui de nos petits commerçants locaux. Force est de constater que le e-commerce a fait des dégâts à ce niveau là : nos méthodes de consommation ont évolué, et la crise aidant, c’est avant tout un « prix barré » que le consommateur recherche. Mais qu’en est-il du palpable, du tactile, de ce besoin de voir, de toucher avant d’acheter ?

Le consommateur, aussi radin que malin, que nous avons tous tapi au fond de nous a trouvé la parade : aller en repérage dans sa boutique de quartier, identifier sa cible et rentrer chez lui au pas de course afin d’acheter le bien en ligne sur un de ces nombreux sites qui proposent de tout à prix bradés.

Dans ces conditions, il était devenu bien difficile pour les commerçants de rivaliser.

Et pourtant il semblerait que depuis quelques années la contre-attaque s’organise. On observe un retour aux valeurs, un désir de replacer le rapport humain au centre des transactions. Mais avec quelles armes le commerce local peut-il bien lutter contre ce e-commerce tentaculaire ?

L’union fait la force

C’était une évidence. Depuis de nombreuses années, dans la plupart des villes de France, les associations de commerçants et de producteurs se sont mobilisées et ont travaillé main dans la main pour limiter les intermédiaires, baisser leurs coûts, dynamiser leur circuit  et  proposer des produits en vente directe plus accessibles. Un bon début mais insuffisant.

Si tu ne peux vaincre ton ennemi, alors embrasse-le

Comme le rappelle sagement ce vieux proverbe tibétain, il est parfois des forces qui nous dépassent. Face au e-commerce, les commerçants n’avaient d’autre choix que de s’approprier ce modèle économique et technologique mais sans omettre d’y apporter leur propre valeur ajoutée : leurs échoppes à eux n’ont rien de virtuel !

Le précurseur : ACHETEZ AU PUY.com

Et c’est ainsi qu’il y a un peu plus d’un an est née en Haute-Loire la plateforme de e-commerce « achetezaupuy.com ». Ce site rassemble les commerçants indépendants du Puy.  Avec plus de 200 boutiques et près de 5000 produits réunis, couvrant la plupart des besoins, ce site atteint des records de fréquentation et se félicite d’avoir inversé la tendance : « maintenant les gens font du repérage sur le site puis achètent en magasin » explique Ginette VINCENT, présidente de l’Office de commerce et de l’artisanat*, à l’origine de ce projet. Les clients peuvent également acheter en ligne sur cette plateforme et se faire livrer à domicile (une trentaine de communes couvertes !). Un concept unique qui booste véritablement l’économie locale. Ce succès fait des émules et de nombreuses villes, partout en France, s’apprêtent à dupliquer le modèle.

Le pays de la Vallée de Montluçon et du Cher prépare lui aussi depuis quelques mois son économie locale à la transition numérique.

La suite dans les idées : ACHETEZ À MONTLUÇON.com

Yveline DUBILLON, directrice du Pays de la vallée de Montluçon et du Cher a franchi le cap sur son territoire. « Le constat était simple, sans appel et peut se résumer en trois points : premièrement, il était devenu urgent de relancer l’attractivité du centre ville et l’activité commerciale de proximité. Deuxièmement, les commerçants se sentent souvent isolés et sont mal organisés. Enfin des études montrent que la pratique du e-commerce se développe chez nous (une tendance qu’on peut globaliser : le e-commerce ne s’est jamais aussi bien porté que dans les territoires ruraux) : il fallait donc agir. La solution qui avait rapidement fait ses preuves au Puy semblait être la réponse parfaite à nos préoccupations. » C’est alors que le Pays s’est engagé dans cette démarche.

Concrètement, comment créer et faire fonctionner une telle plateforme ?

Il a d’abord fallu créer l’outil. Pour cela le Pays a fait appel à l’agence de communication TNT, qui était déjà en charge de la création du site « achetezaupuy.com ».

Le Pays a réfléchi ensuite à son réseau de distribution. Yveline DUBILLON ne voulait pas cantonner son Drive à la seule agglomération de Montluçon mais souhaitait faire bénéficier les habitants d’une couverture aussi large que possible. Le pays a donc mis en place un réseau à l’échelle de tout le territoire, ponctué par des points relais et un service de livraison à domicile.

Cela fait, il a fallu trouver une équipe pour animer cette plateforme. Cette compétence a été confiée à l’Office du Commerce. C’est lui qui assure l’actualité du site, met en place les opérations commerciales et édite les différents coupons promotionnels.

Enfin le plus important était de sensibiliser et de former les principaux acteurs de ce projet, à savoir les commerçants eux-mêmes. Le Pays a donc pris en charge des formations collectives sur la mise en ligne de produits ou encore la gestion du paiement en ligne. Certains, intéressés par le projet mais qui se sentaient vraiment démunis face aux contraintes techniques, ont même bénéficié d’accompagnement individualisé.

Et le bilan ?

Selon Yveline DUBILLON, il est encourageant. Certes une telle opération représente un budget pour les collectivités (environ 100 000 €) mais le jeu en vaut la chandelle. Après avoir impulsé un plan média pédagogique et impactant, le Pays se félicite de ses 124 adhérents et de ses 2200 produits en lignes. En seulement deux mois le site achetezamontluçon.com semble lancé sur la même piste que celle de son grand frère de Haute-Loire, la piste du succès. Et Mme Dubillon de conclure : « plus qu’un site internet, c’est une plateforme territoriale qui répond vraiment aux enjeux économiques des circuits courts. »

UN CONCEPT GAGNANT-GAGNANT

Dans ce modèle, tout le monde gagne. Le consommateur, qui dispose a portée de clic l’ensemble des biens et services accessibles près de chez lui. Le commerçant, qui voit sa visibilité ainsi augmentée, ce qui se traduit par une hausse réelle de la fréquentation de son établissement. Et enfin les territoires, qui luttent ainsi efficacement contre l’enclavement et redonnent vie à des centres villes menacés.

De plus en plus de territoires développent ce concept. L’Agence des Territoires d'Auvergne accompagne d’ailleurs les porteurs de projets qui le souhaitent et propose des outils et des formations pour mieux appréhender cette transition vers le e-commerce local via le programme des coachs numériques, les résidences d'entrepreneurs, les formations,...

Enfin d'après la dernière étude réalisée par l'Agence des Territoires sur les équipements et les usages des nouvelles technologies :

  • La principale motivation des Auvergnats pour les achats en ligne est « parce que cela facilite leur vie ». En effet, près d’un acheteur en ligne sur deux a déclaré réaliser cette opération par facilité. Le prix avantageux est également mis en avant par 41,2% des répondants.
  • Les prix et les promotions sont un argument pour attirer les consommateurs plus jeunes (15-29 ans), le gain de temps et la facilité séduisent les acheteurs de plus de 30 ans.

 

*Association créée en 2009 pour promouvoir et dynamiser l’activité commerciale de l’agglomération du Puy (www.lepuyenvelay.fr/acheter-au-puy-en-velay)

 

Article rédigé par Frédéric Capmartin

  Articles associés

Le numérique comme nouvel élan des politiques de santé publique

Dans la synthèse de son Projet Régional de Santé (PRS) pour la période 2012-2016, […]

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live