En direct des territoires

Information en direct des territoires

Publié le 23/02/16 par Stéphanie Frobert

Et si on suivait le mouton!

Le mouton est omni présent dans notre vie quotidienne, dans nos assiettes (viande, fromage), dans nos campagnes (pâturages), on le porte (laine, tissus) ou s’en entoure (décoration, isolation).

Focus sur la laine des moutons…

L’organisation internationale de la laine (IWTO) travaillant à la valorisation de la laine a identifié des utilisations nombreuses avec des produits traditionnels et innovants : source IWTO

Comptons nos moutons !

En 2014, l’Auvergne comptait 342 000 moutons, 620 000 dans la Grande Région Auvergne Rhône-Alpes en 2012. L’Auvergne arrivait en 5ème place des régions derrière Midi-Pyrénées, PACA, Aquitaine et Poitou-Charentes (sources AGRIMER).

La France avec 8 millions de moutons se classe au 6ème rang des pays éleveurs de moutons en Europe, derrière le Royaume-Uni, l’Espagne, la Grèce, l’Italie et la Roumanie. L’Irlande arrive derrière mais compte tenu de sa superficie et du nombre d’habitants, son élevage lui permet d’être en auto suffisance pour sa consommation de 445% (45% en France, ce qui la contraint à importer des produits transformés).

En 2009, l’Europe comptait 89 millions de moutons ; La Nouvelle-Zélande et l’Australie en comptait 104 (respectivement 32 et 72 millions). Ces pays ont mené une recherche-action très volontariste, avec un centre de recherche dédié à la laine, le WRONZ (Wool Research Organisation of New Zealand).

Que devient la laine de mouton ?

La laine de mouton est considérée comme un déchet ; les moutons sont tondus tous les ans, pour leur bien-être ; une partie de la laine est abandonnée (la laine est biodégradable), une autre partie achetée par des négociants pour effectuer un voyage de 6 semaines jusqu’à la Chine, où elle est lavée et transformée à moindre coût et dans des conditions non-conformes aux exigences environnementales imposées en Europe. Enfin, heureusement mais de manière très marginale, une partie de la laine est triée, lavée au plus proche (Souvigny dans l’Allier, Laine Laurent en Haute-Loire, Tretex en Belgique). C’est le circuit le plus court emprunté par exemple dans le Puy-de-Dôme par Terre de Laine, en Haute-Loire par le Pôle Laine du Pays de Saugues, dans l’Ardèche avec Ardelaine.

Ces trois exemples d’initiative locale ont comme dénominateur commun une organisation relevant de l’économie sociale et solidaire : ce sont des activités organisées sous la forme de coopératives, incluant pour Saugues un chantier d’insertion La Bruyère, pour Terres de Laines un ensemble de professionnels (du tondeur au vendeur), pour Ardelaine l’ensemble des intervenants de la filière laine (tonte, filature, transformation en matelas, couettes, tissage). Leurs démarches relèvent clairement d’une volonté de développement local, créant les conditions de développement de l’emploi localement et participant à la conservation des élevages de moutons, de certaines races anciennes, comme la noire du Velay, la rava, la bizet ou la blanche du massif-central.

Une étude sur le potentiel de développement a été réalisée avec le CERAMAC pour le pôle Laine du Pays de Saugues : l’innovation sociale par la filière laine en pays de Saugues.

Des passionnés de laines et de moutons du Massif-Central, convaincus du potentiel à exploiter sont fédérés au sein d’une association LAINAMAC qui intervient pour la valorisation de la laine du massif-central en proposant notamment des formations. Parmi ses chantiers, LAINAMAC œuvre actuellement pour que la laine devienne un produit reconnu par les professionnels du bâtiment, comme isolant thermique, répondant aux exigences appliquées aux nouvelles constructions. Cette opération est intégrée au programme Massif-Central.

Des réseaux se sont constitués au niveau régional, comme Laines locales Réseau Limousin, et aussi en wallonie (Belgique), avec Laines.be dont le site regorge de ressources sur la filière laine.

Au niveau européen, ATELIER Laines d’Europe est une association qui peut apporter son expertise, grâce aux expériences capitalisées, qui œuvre à la valorisation de la laine et favorise les échanges.

Les avantages de la laine (source IWTO) :

La Laine est Naturelle

O Renouvelable

O Durable

O Biodégradable

O Impact faible sur l’environnement (carbone)

O Efficace en énergie

La Laine est Sûre

O Résistante au feu

O Protège contre les rayons UV

O Réduit l’électricité statique

O Offre une haute résistance Thermique

 

La Laine est Saine

O Elle respire

O Contrôle l’humidité

O Est peu allergique

O Absorbe les produits chimiques toxiques

 

Crédit photo : Brebis de race Rava www.races-ovines-des-massifs.com

  Articles associés

Des territoires bio exemplaires dans le Cézallier et le bocage bourbonnais

Agriculteurs, transformateurs, commerçants, représentants de la société civile et […]

Vos réactions

Nombre de commentaires : 0 Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Accueil de nouveaux arrivants

La Démarche Qualité

 

Newsletter Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Mentions légales - Contact - Conception IRIS interactive

Actu Live